Histoire du Musée régional du Val-de-Travers

1859 : fondation de la Société du Musée de Fleurier

Les membres, tous des hommes, de cette société d'utilité publique et d'instruction mutuelle ont été les investigateurs de divers projets culturels pour la région, comme par exemple : l'ouverture d'un musée à la place de l'actuelle bibliothèque de Fleurier, l'organisation de conférences publiques, la création de plantations forestières au lieu-dit La Caroline, l'ouverture d'une bibliothèque, la création de bains publics, dont l'un se trouvait à l'actuelle place de jeux des Sugits à Fleurier, la construction de divers sentiers pédestres comme ceux qui mènent aux Gorges de la Poëta-Raisse et au Chapeau de Napoléon, la mise en place de cours de dessin, des projections de films, l’ouverture d’une patinoire et la création d’un foyer scolaire.

Le Musée de Fleurier est, à ce moment-là, un véritable cabinet de curiosités constitué d'objets hétéroclites donnés par la population ou rapportés par les valloniers voyageurs.

1969 : la Société du Musée de Fleurier se transforme en Association du Musée régional d’histoire et d’artisanat du Val-de-Travers, affirmant un caractère plus régional et muséal. En effet, il est temps de léguer la gestion des activités d'utilité publique à la Commune et de se consacrer au but premier de l'association, le développement du musée.

1970 : achat de la Maison des Mascarons à la Grande Rue 14 à Môtiers pour y transférer le musée qui était au Pasquier à Fleurier. Les années se suivent et sont marquées par de nombreux événements musicaux, théâtraux et des expositions. L'industrialisation prenant de plus en plus d'ampleur dans la région, les membres de l'association sauvegardent des objets témoins d'un temps et de savoir-faire qui disparaissent progressivement.

1998 : achat du Séchoir à absinthe à Boveresse.

2003 : achat de la Pension Beauregard à Fleurier.

2014 : l’Association du Musée régional d’histoire et d’artisanat du Val-de-Travers devient la Fondation du Musée régional du Val-de-Travers (MRVT).

2016 : après 3 ans de fermeture pour des travaux de rénovation et de mise en place d'une nouvelle muséographie, le Musée des Mascarons rouvre aux visiteurs en novembre 2016.

Aujourd'hui: le MRVT, c’est une conservatrice appuyée par des collaborateurs, des Amis du MRVT et des bénévoles qui travaillent à en faire un acteur indispensable de la vie culturelle de la région. Il lui appartient et la fait vivre. Il offre des activités intergénérationnelles qui permettent de créer du lien social et d’entretenir un sentiment d’appartenance à la région. Dans un périmètre plus large, il contribue au rayonnement de la richesse historique du Val-de-Travers vers l’extérieur.